Actualités

///La population du Sud-Ouest accède aux nouvelles technologies

La population du Sud-Ouest accède aux nouvelles technologies

Montréal, le 28 novembre 2001 – Depuis un an et demi, plus de 600 résidants du Sud-Ouest – pour 1430 présences – ont pris le virage informatique et ont pu s’initier, gratuitement, à l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies dans l’un ou l’autre des huit points d’accès communautaires mis sur pied dans le territoire grâce au projet «Inforoute – points d’accès – initiation de la population».

C’est là l’un des résultats dévoilés aujourd’hui par les huit organismes communautaires du Sud-Ouest qui participent à ce projet de concertation. Ces organismes sont : le Comité d’éducation populaire des adultes de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri (CEDA), le Centre communautaire Tyndale St-Georges, les Loisirs Saint-Henri, le Centre de loisirs Mgr Pigeon, le Centre récréatif et culturel Saint-Zotique (CRCS), le YMCA Pointe Saint-Charles, le Regroupement pour la relance économique du Sud-Ouest (RESO) et le Carrefour d’éducation populaire de Pointe Saint-Charles, qui est également le coordonnateur du projet pour les quartiers du Sud-Ouest.

Initiative de l’organisme Communautique, qui a pour mission de mettre les technologies de l’information et de la communication au service du milieu communautaire et de la population, ce projet se déroule dans tout le Québec. Il a reçu l’appui financier du Fonds de lutte contre la pauvreté, et dans le Sud-Ouest, s’ajoute un appui du Fonds d’initiatives locales. Les 77 points d’accès québécois visent à permettre l’appropriation des nouvelles technologies aux personnes qui n’y ont pas accès. Ce projet a créé 38 emplois, dont 6 emplois dans le Sud-Ouest. Dans tout le Québec, près de 5000 personnes – pour 11 800 présences – ont pu s’initier à l’informatique et à Internet. Soulignons que ce projet a permis aux organismes communautaires de renforcer leur mission et de diversifier leurs activités en y intégrant l’informatique.

Dans chacun des points d’accès, un animateur ou une animatrice offre des ateliers au cours desquels les personnes intéressées peuvent apprendre les bases de la recherche sur Internet, la création d’une adresse de courrier électronique ainsi que l’utilisation de certains logiciels de bureautique, tel Word, et même la création de pages web simples. Les ateliers se déroulent en petit groupe d’une ou deux personnes. Il est également possible de s’inscrire à des périodes libres.

Selon le profil des utilisateurs, la majorité des participants sont des femmes. Les personnes de 30 à 50 ans représentent 44% des utilisateurs, les personnes de plus de 60 ans comptent pour 28% de la clientèle des points d’accès alors que les jeunes représentent 9% des utilisateurs. Les personnes sans emploi représentaient 44% des utilisateurs.

Les motivations des personnes sont multiples : curiosité, quête de savoir, recherche d’une information précise… Pour plusieurs, c’est une question de fierté et de dignité. Elles souhaitent pouvoir dire à leurs enfants : «Je sais comment ça fonctionne!». Des parents désirent également être en mesure de comprendre ce que leurs enfants apprennent à l’école.

Partout, les commentaires sont très positifs. Les participants y trouvent beaucoup de satisfaction personnelle. Pour plusieurs, il s’agit d’un premier contact avec l’ordinateur. Lorsqu’elles se rendent compte que l’atelier est adapté à leur rythme de nombreuses personnes, notamment les personnes âgées, reprennent confiance dans leurs capacités. Les personnes sans emploi découvrent un nouvel outil qui leur permet d’accéder à des ressources additionnelles pour leur recherche d’emploi.

Plusieurs personnes ont exprimé leur satisfaction d’avoir participé à ces ateliers. «L’animatrice donne son contenu avec beaucoup de simplicité et d’humour. Ça donne envie d’aller plus loin», a exprimé un participant. «Tout en offrant une bonne base, l’animateur nous laisse exprimer notre créativité», a dit un autre. «Maintenant je vais pouvoir parler avec mon fils qui travaille dans le domaine de l’informatique», a souligné un dernier participant.

La transformation prochaine des points d’accès en Centres d’accès communautaire Internet (CACI) permettra d’élargir l’accessibilité à Internet et à l’informatique pour la population du Sud-Ouest de Montréal. Dotés d’un plus grand nombre d’ordinateurs, ces Centres offriront encore plus d’activités, de formations et de périodes d’accès libre.

Les animateurs des points d’accès, qui ont pu acquérir une expérience de travail dans le secteur des nouvelles technologies et des compétences en animation et en formation, pourront poursuivre leur travail dans les CACIS ou trouver un emploi dans le domaine de l’informatique ou dans les services publics qui pourraient développer des formules de soutien informatique pour la population.

2017-03-06T21:27:39+00:00