Description du projet

Contexte

Le projet vise à offrir à des jeunes l’opportunité d’acquérir une expérience de travail exceptionnelle dans le cadre d’un vaste réseau d’organismes engagés dans des projets qui visent à favoriser l’appropriation des technologies de l’information et de la communication (TIC) par les populations potentiellement exclues.

Présentation du projet

Depuis déjà quelques années, Communautique travaille avec des partenaires des quatre coins du Québec à soutenir l’appropriation des TIC par les groupes communautaires et par les populations les plus à risques d’en être exclues. Pour cela, les moyens sont diversifiés : activités de formation, enquête sur les besoins et sur l’état de l’appropriation des TIC dans le milieu communautaire, analyse et production de documents de réflexions, réalisation de projets permettant d’équiper et de brancher des groupes, expérimentation d’activités d’accès communautaire et développement de points d’accès.

Nous croyons donc offrir aux jeunes qui participeront au projet Des Jeunes pour l’appropriation des TIC, une occasion exceptionnelle de participer à une initiative qui s’inscrit dans un vaste mouvement d’appropriation sociale et citoyenne des TIC. Ce mouvement prend différentes formes et se réalise à différentes échelles : locale, régionale, nationale et internationale. Le projet Des Jeunes pour l’appropriation des TIC est un moyen bien concret qui répond aux besoins des personnes visées et des participantes et participants au projet, des groupes communautaires, des localités et des régions impliquées. En effet, le projet permettra aux jeunes de s’intégrer au vaste chantier entrepris par une multitude d’organismes communautaires à travers le Québec, afin de développer un véritable accès aux TIC.

Ce projet bénéficiera aux jeunes et aux communautés sur plusieurs plans :

  • Les jeunes acquerront une formation qui constituera un atout certain dans un marché de l’emploi où la maîtrise des TIC devient de plus en plus une exigence;
  • Les jeunes acquerront une expérience de travail qui leur permettra de créer un réseau de contacts dans un milieu dynamique, ce qui facilitera leur insertion sociale et professionnelle;
  • Le projet contribuera au développement des régions et plus précisément au développement de l’accès communautaire et de l’appropriation sociale des TIC parmi les populations les plus susceptibles d’être exclues. De plus, le projet permettra le développement d’une expertise locale dans le domaine de l’appropriation des TIC.
  • Ces activités rejoindront également un autre élément de consensus dégagé lors du Sommet de la jeunesse, soit la rétention des jeunes en région, une source importante de motivation des partenaires de Communautique dans les différentes régions.

Les expériences de travail offertes aux jeunes

Huit animatrices et animateurs populaires

Ces huit jeunes seront formés au travail d’animatrices et d’animateurs populaires et seront intégrés dans des équipes d’animation réparties à Montréal (2), Trois-Rivières (1), Québec (1), Rimouski (2), Hull (2).

Une agente de communication soutient l’ensemble des activités de communication reliées au projet et sera, à cette fin, formée de façon à maîtriser tous les volets d’activités du projet et à avoir une bonne connaissance des populations visées et des régions desservies.

Une assistante – webmestre réalise la mise en ligne de divers contenus en soutien aux activités d’initiation qui seront intégrées au site de Communautique, de même que le développement de sections élaborées à partir des résultats des recherches prévues au projet.

Un agent de recherche participe à la réalisation d’une recherche visant à répertorier les ressources et expériences d’utilisation des TIC à des fins de développement social. Les résultats contribueront à développer un répertoire d’expériences de télématique citoyenne ainsi que des documents de présentation d’expériences de télématique communautaire.

Les partenaires du projet

Le réseau de partenaires est réparti dans plusieurs centres urbains du Québec :

CDEC de Québec – Québec

La CDEC de Québec (anciennement le CRÉECQ – Carrefour de relance et de l’écomonie et de l’emploi du centre de Québec et de Vanier) existe depuis 1994 et est un organisme sans but lucratif incorporé selon la troisième partie de la loi sur les compagnies du Québec. Sa mission est de favoriser la création et le maintien de l’emploi durable ainsi que le développement des compétences pour les résidantes et les résidants de la nouvelle ville de Québec, en concertation et partenariat avec le milieu et les diverses instances gouvernementales.

Économie communautaire de Francheville (ÉCOF) – Trois-Rivières

ÉCOF est un organisme sans but lucratif incorporé depuis 1995. Sa mission est d’améliorer les conditions de vie des personnes défavorisées socio-économiquement et faiblement scolarisées ou analphabètes, du territoire ciblé, par la réinsertion au marché du travail et ce, par un travail d’éducation populaire. ÉCOF soutient des projets de création d’emplois faisant une place aux personnes peu scolarisées et offre des services d’accompagnement de projets, études de marché, soutien à la rédaction de plans d’affaires dans une démarche adaptée d’éducation populaire.

ATENA Groupe Conseil – Rimouski

ATENA (Aide technique pour entreprises alternatives) est une coopérative de travail qui, depuis 1984 a travaillé à la mise sur pied d’une centaine de projets dans les domaines suivants : appropriation des nouvelles technologies au profit des groupes sociaux et communautaires; habitation sociale; soutien au développement de coopératives jeunesse de services (CJE) et micro-crédit. La clientèle visée est la suivante : femmes, jeunes, personnes défavorisées socialement et économiquement, groupes communautaires et entreprises d’économie sociale.

Corporation de développement économique et communautaire (CDEC) de Gatineau – Gatineau

La CDEC de Gatineau œuvre à assurer la prise en charge collective du développement économique et social des quartiers défavorisés de la nouvelle municipalité de Gatineau par sa population, afin d’améliorer ses conditions et son cadre de vie. Ses orientations sont de favoriser l’aide aux sans-emploi et relèvement socio-économique des quartiers défavorisés de Gatineau; de stimuler l’activité économique, notamment par la création et la protection de l’emploi pour la population locale; et d’assurer le plus grand contrôle de l’emploi par la communauté via la promotion, la création, le développement et le maintien de l’emploi.

La Puce communautaire – Hochelaga-Maisonneuve/ Mercier (Montréal)

La Puce communautaire, s’appuyant sur son expertise de près de 20 ans, accompagne et soutient les organismes, associations et entreprises dans leur démarche d’information et d’appropriation des technologies de l’information et de la communication (TIC) en offrant différents services sur mesure.

Le Centre de ressource et d’action communautaire de la Petite-Patrie – Rosemont/ Petite-Patrie (Montréal)

Le Centre de ressource et d’action communautaire – CRAC (anciennement le Magasin Partage) est une ressource communautaire de quartier qui lutte contre la pauvreté et l’isolement des personnes à faible revenu, en offrant notamment des services de comptoir alimentaire et de paniers de Noël. D’autres activités telles que la clinique d’impôt, les cours d’initiation à l’Internet, Word ou Excel, les cours de cuisine simplifiée, s’y déroulent donnant aux gens démunis la possibilité de trouver entraide et solidarité et surtout de retrouver leur dignité.