Introduction

Ce rapport synthèse présente les résultats de la deuxième tournée de consultation de la Plateforme québécoise de l’Internet citoyen. Cette tournée, animée par Communautique, avait pour but de connaître où en est l’usage des TIC dans le milieu communautaire afin de valider et d’alimenter la Plateforme québécoise de l’Internet citoyen. De plus, elle servait à alimenter un programme de formation à l’Inforoute citoyenne en développement à Communautique.

Nous présentons d’abord le mode de déroulement des consultations, les régions visitées et les types de groupes ayant participé aux consultations. Viennent ensuite les résultats de la consultation, et enfin, les mesures concrètes proposées par les participantEs à la consultation afin d’améliorer l’accès et l’usage des TIC dans le milieu communautaire et dans la population en général.

 

La plateforme québécoise de l’Internet citoyen

En 2001, Communautique animait une série de trois rencontres à Montréal, Québec et Trois-Rivières afin de diffuser et de soumettre à la discussion les résultats d’une vaste enquête menée auprès de plus de 450 groupes communautaires à travers le Québec. Cette enquête portait sur l’état de l’appropriation des technologies de l’information et des communications par le milieu communautaire. Les débats ont été fructueux et ont fait naître l’idée de doter le milieu communautaire d’une plateforme qui rassemblerait les principaux enjeux et les conditions à mettre en place pour favoriser le développement d’un Internet citoyen, social ou communautaire au Québec. Un premier avant-projet fut adopté par les membres de Communautique lors de son assemblée générale en février 2002. Ce dernier a ensuite été discuté par plus d’une cinquantaine d’organismes issus de différents secteurs et régions, lors de deux rencontres organisées, à Montréal et à Québec, en mai et juin 2002. À la lumière des commentaires reçus, le texte de la Plateforme a été révisé à chacune de ces étapes. La « Plateforme québécoise de l’Internet citoyen » (Communautique, 2002) est aujourd’hui le fruit de l’ensemble de cette démarche. Son but est de contribuer au développement d’un autre Internet, renforçant l’exercice de la citoyenneté par l’inclusion de toutes et tous. La Plateforme est aussi destinée à servir de levier à la reconnaissance et au soutien du milieu communautaire.

Les TIC occupent désormais une place centrale dans la vie quotidienne des citoyens. Du guichet bancaire à Internet en passant par l’informatisation des milieux de travail, personne ne conteste plus l’immense potentiel des TIC. Mais à l’ère de l’Inforoute gouvernementale, on constate que l’accès aux TIC est inégal et qu’aux clivages sociaux déjà existants vient s’ajouter une fracture sournoise mais réelle, la fracture numérique. Dans le but de contrer cette fracture, le milieu communautaire a voulu se doter d’une Plateforme qui rassemblerait les principaux enjeux et les conditions à mettre en place pour favoriser le développement d’un Internet citoyen, social et communautaire au Québec.

Extrait 65535 – Fondements de la Plateforme

La Plateforme propose divers moyens pour contrer la fracture numérique et pour développer l’Internet citoyen :

Quelques propositions pour contrer la fracture numérique

  • Soutenir le développement de l’accès dans les organismes communautaires et d’économie sociale ;
  • Soutenir l’animation des lieux d’accès et l’intégration aux pratiques communautaires ;
  • S’outiller par la formation continue ;
  • Soutenir les transformations organisationnelles ;
  • Soutenir la création de groupes de ressources techniques ;
  • Doter le milieu des équipements nécessaires.

Des propositions pour développer l’Internet citoyen

  • Que l’accès aux TIC soit un droit pour toutes et tous ;
  • Que les politiques et les programmes définissent et soutiennent l’accès de façon globale ;
  • Que l’accès à Internet et à son contenu soit considéré comme un service d’utilité publique essentiel aux individus et aux collectivités ;
  • Que les politiques et les programmes reconnaissent et encouragent la place et le rôle du milieu communautaire et de l’économie sociale dans la démocratisation de la société de l’information ;
  • Que l’on fournisse un financement conséquent et durable des projets et initiatives citoyennes.

Extrait – 0 Propositions contenues dans la Plateforme

Depuis lors, la Plateforme a reçu de nombreux appuis, mais son comité a souhaité, quelques années plus tard, vérifier si les enjeux et les propositions qu’elle contient reflétaient encore la réalité des milieux communautaires. C’est qu’il est ressorti des contacts entretenus par Communautique avec ses partenaires, qu’à l’instar de l’ensemble de la société, l’utilisation des TIC dans les milieux communautaires avait changé. Aussi, il a été décidé d’effectuer une deuxième tournée de consultation visant :

  • à vérifier si le contenu de la Plateforme était encore d’actualité ;
  • consulter les régions du Québec qui n’avaient pas été visitées au cours de la première tournée ;
  • recueillir de nouveaux appuis à la Plateforme dans un contexte où, avec la venue du gouvernement en ligne, la sphère publique et politique investit de plus en plus l’Internet ;
  • alimenter le Programme de formation à l’Inforoute citoyenne (PFIC) dont les travaux sont en cours chez Communautique, en consultant les groupes sur leurs besoins.

Déroulement des consultations

C’est à travers le réseau de Communautique qu’ont été recrutés les participantEs aux consultations de cette deuxième tournée de consultation de la Plateforme. Des partenaires de Communautique ont pris en charge l’organisation locale de cinq sites provinciaux situés à Amos, Gatineau, Rimouski, Saguenay et Sherbrooke. Pour des raisons diverses (questions organisationnelles, conflit d’événements ou manque d’inscriptions), les consultations à Rimouski, Saguenay et Sherbrooke ont du être annulées. Cependant, suites à des demandes pressantes des milieux communautaires de Montréal et de Québec, des consultations y ont été organisées.

Chacun des organisateurs locaux a recruté des participantEs dans sa région et a pris en charge la logistique des rencontres. Des documents ont été envoyés par courriel aux participantEs préinscritEs.

Le document de réflexion

Il s’agissait d’un court document présentant les objectifs de la consultation de même que des extraits de divers textes, visant à susciter une réflexion sur les thèmes suivants : liens entre éducation populaire dans les milieux communautaires et utilisation des TIC ; divers aspects de la fracture numérique ; le gouvernement en ligne ; la place des TIC par rapport aux problématiques sociales abordées dans les milieux communautaires ; les considérations particulières pour les personnes handicapées par rapport aux TIC ; les questions intergénérationnelles soulevées.

Le carnet de travail

Ce document d’animation et de cueillette de données avait été distribué par courriel avant les rencontres afin que les participantEs puissent se faire une idée des discussions qui auraient lieu lors des journées de consultation, et qu’ils/elles puissent, s’ils/elles le désirent, commencer à le remplir d’avance. Les rubriques de ce document ont été élaborées de pair avec l’ordre du jour et comprenait des sections sur les éléments suivants :

  • présentation de l’organisme du/de la participantE et de sa mission ;
  • les usages des TIC dans l’organisme du/de la participantE avec les avantages et inconvénients encourus ;
  • les souhaits par rapport aux TIC ;
  • la manière dont l’organisme prend sa place sur l’Inforoute ;
  • les interlocuteurs de l’organisme avec lesquels il interagit en ligne ;
  • les enjeux de l’Inforoute citoyenne ;
  • les mesures concrètes suggérées pour réaliser les souhaits énoncés par rapport aux TIC.

Notons que le carnet de travail se voulait davantage un outil d’animation et de réflexion qu’un questionnaire de cueillette de données. À cause de la nature qualitative de ses contenus ou de leur dimension prospective, il ne se prête pas à une compilation quantitative de résultats. Il a cependant permis de dresser un inventaire de divers éléments de l’utilisation des TIC dans les groupes, en plus de servir d’outil de réflexion pour les participantEs.

Déroulement de la journée

Les rencontres pour les consultations étaient d’une durée d’une journée chacune. Elles ont été animées par deux intervenantes de Communautique, soit la responsable de la tournée de la Plateforme québécoise de l’Internet citoyen et la chercheure qui travaillait au projet de recherche préliminaire pour la formation à l’Inforoute citoyenne. Les deux animatrices ont animé des rencontres de groupes dont le déroulement est présenté ici :

Tableau 1 – Ordre du jour des journées de consultation
9h00 Accueil et présentations
9h30 Présentation des objectifs de la consultation
9h45 Tour de table : Qui sommes-nous et que faisons-nous des TIC ?
Présentation par les participantEs de la mission de leur groupe et de l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) par le groupe en soutien à la mission
10h45 Atelier 1 : Pour que les rêves deviennent réalité : TIC et missions communautairesDiscussions en groupes sur :

a)Les avantages et les difficultés rencontrés dans l’utilisation des TIC par nos groupes

Pause

b)Les souhaits par rapport aux TIC : Comment et pourquoi voulons-nous utiliser

c) les TIC en soutien à notre mission ?

12h00 Dîner (servi sur place)
13h15 Retour sur l’atelier 1
13h25 Atelier 2 : Le Communautaire prend-t-il l’Inforoute ?a) Par quels moyens prenons-nous notre place sur Internet ?

b) Avec qui interagissons-nous sur Internet ?

c) Les enjeux : L’Internet citoyen et les usages citoyens des TIC : pourquoi est-ce important pour nous ?

Pause

14h50 Retour sur l’atelier 2
15h30 Plateforme québécoise de l’Internet citoyen, un projet en mouvementQuelles sont les mesures concrètes pour réaliser nos souhaits pour nos organismes, pour prendre notre place ?
16h15 Les suites du projet, évaluation et levée de la rencontre

L’accueil et les présentations servaient tant à la présentation de Communautique et des animatrices, qu’à celle des organismes hôtes à Amos, Gatineau et Québec. Suivaient la présentation des objectifs de la consultation, qui servaient tant à vérifier la validité de la Plateforme et à son enrichissement, qu’à la cueillette d’information pour le Programme de formation à l’Inforoute citoyenne. Les animatrices procédaient aussi à une présentation des documents distribués, soit :

La pochette des consultations qui contenait :

  • des documents de présentation de Communautique ;
  • une copie de la Plateforme québécoise de l’Internet citoyen ;
  • un formulaire permettant d’appuyer la Plateforme ;
  • une copie papier du Carnet de travail (que les participantEs avaient aussi reçu par courriel) ;
  • une copie papier du Document de réflexion (que les participantEs avaient aussi reçu par courriel) ;
  • un questionnaire quantitatif sur l’usage des TIC ;
  • un formulaire d’évaluation de la journée de consultation ;

La lettre de consentement d’utilisation des informations recueillies lors de la journée par le biais des carnets de travail.

Le tour de table permettait à chaque intervenantE de se faire connaître, de présenter le groupe (ou les groupes) qu’il ou elle représente, à donner une idée des intérêts pour les TIC du groupe représenté, et enfin, à préciser ses attentes pour la journée. Au cours des ateliers du reste de la journée, des discussions ont été menées autour des questions soulevées dans l’ordre du jour, accompagnant les participantEs dans leur prise de note dans leur Carnet de travail. Dans certains cas, le c