Description du projet

Contexte

Dans le contexte du déploiement de l’inforoute québécoise amorcée avec la Politique québécoise de l’autoroute de l’information au printemps dernier, Communautique propose aux groupes communautaires, aux intervenants et intervenantes ainsi qu’aux citoyennes et citoyens des milieux défavorisés de participer à un vaste «chantier» d’initiation-sensibilisation-familiarisation aux nouvelles technologies et d’implantation de points d’accès au sein de lieux et de groupes que les citoyens et citoyennes fréquentent déjà de façon quotidienne.

Dossier d’information du projet Inforoute

Dossier de présentation de cet important projet de Communautique : les partenaires, les groupes participants, les résultats et les retombées.

Sommaire

  • Le projet « Points d’accès Inforoute Initiation de la population »
  • La participation aux ateliers d’initiation et de familiarisation à Internet
  • Le travail d’animation vu par les animateurs et animatrices
  • Communautique : coordination d’ensemble, formation et soutien
  • Les partenaires régionaux ou d’arrondissement
  • Les groupes communautaires points d’accès

Le projet « Points d’accès  Inforoute  Initiation de la population »

Au début de l’année 2000, un grand projet prenait forme : « Inforoute – Points d’accès – Initiation de la population ». Ce projet, soutenu par le Fonds de lutte contre la pauvreté par la réinsertion au travail, entend agir comme déclencheur de l’appropriation des technologies par les populations démunies en leur permettant de s’initier à l’univers technologique dans une atmosphère conviviale et chaleureuse.

La mise en œuvre de ce projet s’est étalée sur plusieurs mois. Communautique bénéficie de l’appui d’un réseau de partenaires répartis dans plusieurs centres urbains du Québec :

  • Amos – Corporation de développement communautaire d’Amos
  • Ville Saguenay (Chicoutimi) – Association canadienne pour la santé mentale – Saguenay (ACSMS)
  • Hull – Corporation de développement économique et communautaire de Gatineau
  • Longueuil – Corporation de développement communautaire de Longueuil
  • Montréal
    • Centre des services communautaires du monastère (Centre-Sud / Plateau Mont-Royal)
    • La Puce communautaire (Hochelaga-Maisonneuve / Mercier)
    • Le Magasin Partage Petite-Patrie (Rosemont / Petite-Patrie)
    • Carrefour d’éducation populaire de Pointe St-Charles (Sud-Ouest)
  • Québec – Corporation de développement économique et communautaire de Québec
  • Rimouski – ATENA Groupe Conseil
  • Sherbrooke – Collectif Régional d’Éducation sur les Média d’information (CREMI)
  • Trois-Rivières – Économie communautaire de Francheville (ÉCOF)

Ensemble, Communautique et ses partenaires ont œuvré à la mise sur pied des points d’accès à Internet au sein de groupes communautaires de Québec, Gatineau, Ville Saguenay, Sherbrooke, Magog, Lennoxville, East Angus, Trois-Rivières, Amos, Landrienne, Rimouski, Mont-Joli, Longueuil et quatre arrondissements de Montréal : Centre-Sud / Plateau Mont-Royal, Hochelaga-Maisonneuve / Mercier, Sud-Ouest et Rosemont / Petite-Patrie.

La formule est originale : 80 points d’accès constitués d’au moins un ordinateur installé dans un groupe communautaire, où l’on propose des activités d’initiation réalisées par douze équipes de trois animateurs et animatrices ou plus qui visitent les groupes de leur région ou arrondissement cinq fois par semaine et offrent des périodes d’initiation aux gens qui fréquentent l’organisme ainsi qu’à la population.

Phase 1

Dès janvier 2000, Communautique et ses partenaires régionaux ont travaillé à définir les critères devant guider le choix des groupes communautaires où seraient situés les points d’accès. Leurs préoccupations communes consistaient à veiller à rejoindre les populations les plus démunies et à assurer la pérennité des ressources mises en place. À partir de ce moment, 51 groupes communautaires se sont engagés avec enthousiasme et commençaient à accueillir des personnes désireuses de s’initier aux technologies de l’information et de la communication.

L’objectif de la première année d’activité du projet – 5 000 présences aux points d’accès de la province – a largement été dépassé. En effet, à la fin de la première phase, 9 739 présences ont été dénombrées dans les points d’accès qui participaient au projet.

Phase 2

Vu les excellents résultats de la première phase, tant pour les citoyens et citoyennes du Québec que pour les animateurs et animatrices, le Fonds de lutte contre la pauvreté par la réinsertion au travail a accepté de soutenir le projet pour une autre année, ce qui a permis à Communautique et ses partenaires, non seulement de maintenir en emploi 13 des animateurs et animatrices déjà en poste, mais aussi de développer le projet par l’ajout de 35 nouvelles personnes dans l’équipe d’animation, de 17 points d’accès dans les 7 régions où le projet était déjà présent et de 2 nouveaux partenaires dans 2 nouvelles villes : Ville Saguenay (Chicoutimi) et Longueuil. Chacun de ces nouveaux partenaires a recruté 6 groupes communautaires désireux de s’engager dans le projet.

Également, afin de répondre aux demandes des participants et participantes, de nouveaux types d’ateliers d’initiation à la bureautique et à la création de pages Web, ont été initiés et sont maintenant offerts dans les points d’accès. L’ajout de périodes d’accès accompagné par un animateur ou une animatrice constitue aussi une nouveauté de la deuxième phase.

En plus du soutien majeur du Fonds de lutte contre la pauvreté par la réinsertion au travail, Communautique a obtenu un appui important du Fonds jeunesse Québec, qui a permis de créer de nouveaux emplois pour des jeunes de moins de trente ans et de les intégrer aux équipes d’animation de 5 régions au début du mois de novembre. Le projet a permis de créer un total de 54 emplois lors de la Phase 2.

Phase 3

Au cours de l’été 2002, compte tenu de l’importance des résultats obtenus, le Fonds de lutte contre la pauvreté a accepté de soutenir le projet pour une troisième année. La Phase 3 permettra à Communautique et ses partenaires de maintenir en emploi 3 des animateurs et animatrices déjà en poste et de créer 36 nouveaux emplois au sein des 12 équipes d’animation.

Au mois de juillet 2002, on comptait plus de 30,500 présences aux activités du projet « Inforoute – Points d’accès – Initiation de la population ».

La participation aux ateliers d’initiation et de familiarisation à Internet

Quelques données statistiques

Au mois de juillet 2002, on comptait, depuis le début du projet, 30,520 présences aux activités des points d’accès.

Du mois de juin 2001 à celui de juillet 2002, on dénombrait 20,591 présences.

Profil général des participants et participantes aux ateliers d’initiation entre juin 2001 et juillet 2002 par groupe d’âge
Groupe d’âge Pourcentage
Moins de 18 ans 4 %
De 18 à 30 ans 7 %
De 31 à 40 ans 19 %
De 41 à 50 ans 22 %
De 51 à 60 ans 18 %
Plus de 60 ans 30 %

 

Profil général des participants et participantes aux ateliers d’initiation entre juin 2001 et juillet 2002 par sexe
Sexe Pourcentage
Femmes 71 %
Hommes 29 %

 

Profil général des participants et participantes aux ateliers d’initiation entre juin 2001 et juillet 2002 par occupation