Communautique, Remix biens communs ainsi que la Chaire Nycole Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques de l’UQAM font un bilan positif de la première édition de À l’école des communs, événement qui se déroulait les 2 et 3 novembre derniers.

« Il y a des praticiens et des promoteurs du bien commun, mais souvent, ces gens ne se rencontrent jamais. C’était l’un de nos objectifs : créer un espace de discussions et d’échanges sur les biens communs », explique d’entrée de jeu Alain Ambrosi, chercheur associé chez Communautique, dans l’un des vidéos résumant la rencontre.

Cet espace, il s’est matérialisé en deux temps, d’abord à l’UQAM, ensuite au coeur de l’Église Saint-Marc dans le quartier Rosemont – La Petite-Patrie. Michel Bauwens de la Fondation P2P et Lionel Maurel de la Bibliothèque d’histoire internationale contemporaine (BDIC), les invités internationaux de cette rencontre, ont quant à eux eu l’occasion d’établir une conversation avec une cinquantaine de leurs homologues québécois et québécoises.

Ces échanges ce sont d’abord déroulés lors d’une conférence intitulée « Le P2P, la culture libre et le mouvement mondial des communs, ensuite lors d’une « Conversations » sur l’éCo-nomie des communs. Cette dernière conversation s’est déclinée autour de deux grandes thématiques. La première entre Bauwens et MonsieurIanick Marcil portait sur la place des communs dans le système économique actuel. La deuxième, entre Lionel Maurel et Stéphane Guidoin de Montréal Ouvert a plutôt abordée les questions de la culture libre, des données ouvertes et des droits y étant reliés.

Les participants et participantes qui se sont joints à cette conversation étaient issus de milieux aussi divers que celui des données ouvertes, de l’archivistique, de l’édition et de la réalisation cinématographique. Pendant trois heures, ils ont eu l’occasion d’avoir des échanges enrichissants et collaboratifs avec les invités internationaux et québécois de l’événement.

Deux vidéos (Première conversation et Deuxième conversation) réalisées par l’équipe de Communautique permettent d’avoir un aperçu de la discussion du 3 novembre. Ces vidéos proposent entre autre des entrevues individuelles avec les invités de l’événement qui partagent dans un cadre plus intimiste leurs propres visions des biens communs.

Les organisateurs de l’événement considèrent que cette première édition a atteint ses objectifs et que les discussions qui ont été amorcées ont été « riches en contenu et en questionnements et pourra asseoir les bases pour élargir la dynamique autour des biens communs au Québec ». Ils remercient d’ailleurs chaleureusement tous les participants et participantes présents et plus particulièrement, Messieurs Bauwens et Maurel, ainsi que leurs homologues québécois, messieurs Marcil et Guidoin pour leur présence à cette rencontre.

À propos des organisateurs

Communautique a pour mission de soutenir la participation citoyenne en favorisant la maîtrise de l’information, l’appropriation des technologies de l’information et des communications et la contribution à leur développement.

Remix biens communs est une infrastructure libre, ouverte et neutre du mouvement des biens communs qui permet de créer, partager, faire circuler et de réutiliser des documents sur les biens communs et les pratiques d’appropriation des biens communs.

Chaire Nycole Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques.

bilan_2 Un bilan positif pour À l'école des communs

bilan_2 Un bilan positif pour À l'école des communs

bilan_2 Un bilan positif pour À l'école des communs